Dans cet article tirĂ© du « Marketing du cabinet comptable » , Audrey Brullon vous explique ce qu’est la marque employeur, son parcours ainsi que la crĂ©ation de Lamacompta, le site d’emploi et de recrutement 100% dĂ©diĂ© Ă  l’expertise comptable. Vous trouverez surtout des conseils pour rendre votre cabinet attirant ! âšĄïž
Le lien du podcast est par ici !

Peux-tu prĂ©senter ton parcours et Lamacompta ? 🩙

« Avec plaisir ! Je m’appelle Audrey Brullon, je suis la co fondatrice de Lamacompta le site d’emploi 100% dĂ©diĂ© Ă  l’expertise-comptable. J’ai 27 ans, je suis nantaise depuis toujours et j’ai un master en marketing StratĂ©gie de marque et innovation. Avant Lamacompta je travaillais plutĂŽt dans le domaine du marketing, et dans le domaine commercial. Je suis aussi trĂšs impliquĂ©e dans la vie associative ! »


Peux tu nous en dire plus sur Lamacompta ? 🧐


« C’est parti de deux constats principaux :
– Les difficultĂ©s de recrutement dans la profession 📉
– Le dĂ©ficit d’attractivitĂ© des cabinets d’expertise comptable 🕳

Et Ă©galement au niveau des candidats :
– Le manque de transparence 🗣
– L’opacitĂ© d’informations : Tous les cabinets d’expertise comptable n’ont pas un site web, ou une partie recrutement sur leur site. Au-delĂ  de ça, peu sont prĂ©sents sur les rĂ©seaux sociaux ou actifs. En termes de visibilitĂ© pour les candidats c’est difficile de choisir leur cabinet. đŸ€·â€â™‚ïž

Avec mes deux co fondateurs : Killian et Jason, on a souhaitĂ© apporter aux cabinets les briques pour crĂ©er leur marque employeur : attirer, recruter, fidĂ©liser ! 💚
On a crĂ©Ă© la plateforme Lamacompta qui leur permet de mettre de la visibilitĂ© auprĂšs des candidats : Leur culture, leurs valeurs, leur histoire avec des contenus textuels et visuels et des opportunitĂ©s offertes par le cabinet notamment sous forme d’offres d’emploi. On s’est crĂ©Ă© en juillet 2019, aujourd’hui c’est prĂšs de 240 cabinets soit 1600 implantations dans 92 dĂ©partements en France. »

« Tu as oubliĂ© de nous prĂ©senter Mika ! » 🩙

« Notre chĂšre mascotte Mika Le lama, c’est vraiment l’image de Lamacompta. C’est lui qui parle sur les rĂ©seaux, il a mĂȘme son propre compte Linkedin. »

Pourquoi avoir choisi un lama ? 🩙

PremiĂšrement on aime beaucoup les animaux, et avoir une mascotte c’est vraiment chouette. Mais outre ça, le lama est victime de prĂ©jugĂ©, la comptabilitĂ© Ă©galement. Sauf qu’aujourd’hui ce n’est plus les licornes Ă  la mode : ce sont les lamas ! Dans pleins de magasins on en voit plus.

Quand tu vas Ă  la rencontre des Ă©tudiants, comment tu expliques pourquoi un cabinet n’est pas sexy pour eux et qu’on ne veut pas aller travailler dedans ? đŸ™…â€â™€ïž

Y aller me permet d’avoir la vision terrain, et savoir ce qui les animent au quotidien. Pour le recrutement il y a 4 raisons Ă  leur dĂ©sintĂ©rĂȘt :
L’attractivitĂ© du mĂ©tier : en soirĂ©e ça fait des blancs dans les discussions. C’est barbant, ce n’est pas fun. C’est en grosse partie liĂ© Ă  la mĂ©connaissance du mĂ©tier. Alors qu’aujourd’hui, la vraie image de la profession c’est d’ĂȘtre le meilleur ami du chef d’entreprise, et c’est un mĂ©tier formidable oĂč on Ă©volue rapidement.
Les codes qui sont toujours présents : Les parents véhiculent ces stéréotypes, mais aussi les médias (Caméra Café par exemple -> Le comptable victimisé qui ne donne pas une bonne image). Les médias sont trÚs présents dans les esprits, comme le jeu de la dame avec les échecs. Je voudrais que Netflix fasse une série sur les comptables !
La demande des cabinets : Ils cherchent le lama Ă  5 pattes : 30 ans, DSCG,… Il y a peu de profils comme ça. Il faut de la diversitĂ©, s’ouvrir Ă  d’autres profils, notamment la reconversion. Certains ont des softs skills qui sont primordiaux, comme le savoir ĂȘtre par exemple.
À Lamacompta, Ă  titre d’exemple, il y a Florian qui est dĂ©veloppeur Web, il Ă©tait en reconversion quand il a postulĂ© chez nous. On lui a fait passer un test technique pour ne pas se baser que sur l’expĂ©rience et c’est celui qui nous a rendu le plus complet.
Ou un autre exemple, Alex qui est commerciale, Ă©tait dans la restauration avant, on a vu qu’il avait ce sens relation client et on lui a donnĂ© sa chance. Aujourd’hui il dĂ©passe nos attentes en termes de rĂ©sultats !

– Le manque d’attractivitĂ© par rapport aux entreprises : 85% des candidats pensent que les entreprises ont ce manque-lĂ  : au niveau de la rĂ©munĂ©ration, l’Ă©quilibre vie pro/perso avec les heures supplĂ©mentaires.

Il n’y a pas de bons choix pour choisir un cabinet car les candidats sont tous diffĂ©rents. Certains veulent des costumes, d’autres n’en veulent pas.

Qu’est-ce qui bloque les entreprises avec les candidats au recrutement ? 🙈

Le temps de former les juniors. Si on n’a pas le temps de les former on a du mal Ă  les recruter, et si on les recrute on n’aura pas assez de temps.
– La formation : Le candidat n’est pas opĂ©rationnel et ne connaĂźt pas les logiciels, le savoir ĂȘtre n’est pas acquis. Entre le DSCG et le terrain ce n’est pas pareil, la bonne transition c’est l’apprentissage !

L’alternance est formidable pour donner la chance aux jeunes de rentrer dans le monde du travail. J’ai une Ă©tudiante qui m’a dit qu’elle voulait repartir dans le marketing, je me suis dit qu’elle avait dĂ» louper quelque chose. Il faut emmener la vraie vision du mĂ©tier Ă  l’Ă©cole pour qu’ils aient les champs des possibilitĂ©s.

Est-ce que le marketing selon toi est un moyen d’aider les cabinets sur le sujet du recrutement ? 🔎

Oui, l’identitĂ© de marque a une fonction capitale pour le cĂŽtĂ© client mais aussi candidat. Quand il va dĂ©couvrir un cabinet, il va dĂ©couvrir : le logo, les couleurs,… Et de lĂ  va dĂ©couler la culture, la vision.
Il faut garder une cohĂ©rence sur l’image qu’on veut dĂ©gager. Si on est un cabinet dynamique avec un logo de 1900, on ne raconte pas la mĂȘme histoire. Il faut montrer Ă  l’extĂ©rieur ce qu’on est Ă  l’intĂ©rieur.
Une fois que l’on a une identitĂ© de marque c’est un investissement 👉 Faire de l’Inbound recruting, crĂ©er du contenu avec des tĂ©moignages, des articles sur la profession, la transition digitale, la partie vidĂ©o,… !

Aujourd’hui on cherche toujours sur Internet les informations quand on postule quelque part.

As-tu dĂ©jĂ  eu le cas des cabinets qui veulent que vous fassiez tout ? 👐

« Oui tous les cabinets me le demandent. Je leur rĂ©ponds « Je peux vous aider mais je n’Ă©crirais pas Ă  votre place, car je ne suis pas vous », car les textes me ressembleraient. L’objectif pour le candidat c’est de les dĂ©couvrir EUX. Il faut Ă©galement quelqu’un en interne pour gĂ©rer les rĂ©seaux sociaux afin de capter les moments du cabinet (Evenements, sorties, vie de tous les jours). C’est mieux que de faire appel Ă  une personne extĂ©rieure. »

Dernier conseil pour le recrutement ? 😎


« – Travailler l’identitĂ© de marque, tout doit vous ressembler.
– L’image des rĂ©seaux sociaux : tutoiement ou vouvoiement, les photos (Pas de classeurs si on est digitalisĂ©), pas ĂȘtre prĂ©sent partout si on ne veut pas allouer le temps nĂ©cessaire Ă  ça.
– Être actif dans les Ă©coles pour montrer le vrai visage de la profession, mĂȘme avec le BTS.
– Vos collaborateurs sont vos meilleurs ambassadeurs : chouchoutez-les, et ils feront pareil avec les clients ! « 



DĂ©couvrez d’autres articles sur le Lamablog ! 👀
Si vous vous intĂ©ressez au mĂ©tier d’expertise comptable, cet article est fait pour vous !






Partager cet article

Partager cet article ?