Les recruteurs du domaine de l’expertise comptable affirment que pour attirer les candidats, il faut miser d’abord sur l’état d’esprit de la structure, puis sur l’organisation du travail. Alors que les candidats mettent l’accent sur la rĂ©munĂ©ration en premier lieu, ensuite la situation gĂ©ographique et l’ambiance de travail pour le choix d’un cabinet. C’est ce qui ressort d’une Ă©tude de Fed Finance, que se sont procurĂ© « Les Echos Executives ». Cette divergence est comprĂ©hensible. Les recruteurs mentionnent des facteurs de motivation, mais ils oublient souvent les facteurs d’hygiĂšne.

🧐 EXPLICATIONS. Parlons de la â€œthĂ©orie des facteurs” de l’amĂ©ricain Frederick HERZBERG, ancien psychologue et professeur de management. Ses travaux insistent sur la corrĂ©lation entre certains facteurs et la motivation des salariĂ©s. Dans sa thĂ©orie, il distingue les facteurs de motivation et les facteurs d’hygiĂšne au travail.

Les facteurs de motivation, c’est quoi ? đŸ€·â€â™€ïžđŸ€·â€â™‚ïž

Les facteurs de motivation, c’est :

  • l’accomplissement,
  • la reconnaissance,
  • le caractĂšre stimulant du travail en lui-mĂȘme,
  • la prise de responsabilitĂ©s,
  • la possibilitĂ© de promotions ou avancement,
  • la possibilitĂ© de se dĂ©velopper personnellement.

Ces facteurs-lĂ , s’ils sont pris en compte dans l’entreprise, peuvent significativement motiver les collaborateurs et leur apporter une grande satisfaction dans le travail (qui dit motivation, dit aussi productivitĂ© ! Tout le monde y gagne).

Qu’est-ce qu’un facteur d’hygiĂšne ? đŸ”„

Les facteurs d’hygiĂšne sont les facteurs indispensables au bon dĂ©roulement du travail, sans pour autant motiver les collaborateurs et collaboratrices. On y retrouve :

  • la politique et administration de l’entreprise,
  • les relations avec la hiĂ©rarchie,
  • les conditions de travail,
  • la rĂ©munĂ©ration,
  • les relations avec les collaborateurs et collaboratrices,
  • la vie personnelle,
  • la sĂ©curitĂ© de l’emploi.

Prenons un exemple. C’est l’hiver, le chauffage dans votre bureau ne fonctionne pas, il peut devenir difficile pour vous d’effectuer votre travail, voire impossible Ă  cause du froid. Vous allez ĂȘtre totalement dĂ©motivĂ©(e). À l’inverse, si le chauffage fonctionne bien, cela ne va pas vous motiver plus que ça. Personne ne dit “Whahou, devine quoi, dans ma boĂźte, il y a le chauffage !” Non personne ne dit ça, pour autant s’il n’y en a pas, votre Ă©quipe risque de ne pas rester longtemps dans la structure. Le chauffage est un facteur d’hygiĂšne : il ne motive pas vraiment, mais dĂ©motive Ă©normĂ©ment par son absence.

De mĂȘme, le salaire est un facteur d’hygiĂšne : lorsque les collaborateurs pensent que leur salaire est en adĂ©quation avec leurs attentes, cela ne va ni les motiver ni les dĂ©motiver. Une augmentation ? Une pointe de motivation se fera sentir, car cela participe Ă  3 facteurs de motivation : la reconnaissance, la promotion et/ou prise de responsabilitĂ©s. Cette motivation ne durera qu’un temps, jusqu’à ce que les collaborateurs s’y habituent (cela implique donc de proposer rĂ©guliĂšrement des hausses de salaires).

La morale de l’histoire ? Pour recruter et fidĂ©liser ses collaborateurs, un cabinet aura tout intĂ©rĂȘt Ă  satisfaire autant leurs facteurs d’hygiĂšne que leurs facteurs de motivation.

comparaison des satisfaits et des insatisfaits

đŸ“·Voici un visuel expliquant le fonctionnement de cette thĂ©orie 👆

Partager cet article

Partager cet article ?