Nous avons réalisé une série de 4 live avec le cabinet d’expertise comptable Agori, situé à Seyssinet-Pariset (38), La Mure (38) et Vizille (38). Dans le dernier live nous avions parlé de la culture d’entreprise. Aujourd’hui, dans ce deuxième live de présentation, nous allons aller à la découverte des métiers d’Agori.

Audrey BRULLON, co-fondatrice de Lamacompta, a eu la chance d’être accompagnée par Alexandra MATEUSIAK, chargé de communication chez Agori, Laura SAUZE, gestionnaire de paie et Julien SPAGNUOLO, Responsable du pôle gestion et qui a débuté sur du commissariat aux comptes.

Laura et Alexandra, quel est votre rituel pour bien commencer une journée ?

« On commence par un bon café. Comme beaucoup de monde je pense. Et après gestion des mails, on regarde le planning pour voir ce qu’on avait prévu dans la journée. Et puis on attaque avec les priorités. »
Laura SAUZE

« Et du coup, pour moi, je dirais comme le disait Dominique hier pendant le live : avec le sourire. Parce qu’ici on commence toujours la journée avec le sourire. Mais bon, on ne va pas se mentir avec un café quand même avant. Et pour ma part, je dirais un petit quart d’heure sur Spotify, un passage sur Teams pour mettre un petit message pour débuter la journée des collaborateurs. Que ce soit avec un anniversaire ou les dernières actualités avant de se lancer. »
Alexandra MATEUSIAK

« Pour bien commencer la journée, déjà, c’est de prendre mon petit-déjeuner avec mes enfants. C’est prendre le temps avec le matin un bon café et j’insiste sur le BON café pour bien démarrer. Je commence par regarder mon téléphone avec mails et on se met doucement en route avec les collègues pour commencer une bonne journée. »
Julien SPAGNUOLO

Julien, est-ce que vous pouvez nous dire un petit peu comment est organisé le cabinet Agori ?

« Alors le cabinet Agori est structuré et organisé autour des compétences métiers et des spécificités liées autour de ces métiers. À savoir nous avons 6 pôles, qui sont : le pôle expertise comptable, le pôle audit, le pôle juridique, le pôle gestion de patrimoine avec une structure dédiée et le pôle gestion, que je supervise.

Rapidement, je vais présenter aussi peut-être les associés, qui ils sont. Alors nous, il faut savoir que d’emblée, on est plus de 65 collaborateurs qui sont répartis sur trois bureaux : La Mure, Vizille et Seyssinet. Les associés chez nous sont aussi des spécialistes dans leurs domaines de compétences, avec des spécialisations diverses autour des métiers.

  • Donc il y a, Emilie GIRAUD, qui est une associée audit et sur la partie également expertise et audit pour les associations. On a un gros volet association.
  • Il y a Keltoum MONTBRUN, qui est la partie expertise comptable et patrimoniale.
  • Brigitte ROUSSIN également sur la partie expertise comptable. Une de nos jeunes associée,
  • Sandrine COTTE qui est elle pilote et gère le bureau de La Mure sur la partie expertise comptable.
  • Fadoua LAFTIMI qui elle est une associée juridique chez Agori.
  • Fabien MIFSUD, donc, expertise comptable également.
  • Laurent BERTHERAT qui lui est également sur la partie expertise, plus spécifiquement des professions libérales et aussi un petit peu de la partie patrimoniale.
  • Et Dominique SEON, également commissaire aux comptes et Expert-Comptable, co-gérant avec Laurent BERTHERAT, sur l’ensemble du groupe. »
    Julien SPAGNUOLO

Quel est votre métier ? Vos missions ?

« En quelques mots, alors mon métier, c’est surtout d’accompagner nos chefs d’entreprise au quotidien. Parce que souvent, le chef d’entreprise est une personne seule avec ses problèmes. Nous intervenons nous dans le cadre de missions de conseils à leurs côtés. On s’occupe de toute la partie, ce qu’on appelle reporting. C’est du tableau de bord, avec un suivi des prévisionnels, des budgets également pour les chefs d’entreprise pour qu’ils y voient un petit peu plus clair. Et qu’on leur définisse une feuille de route.

Mais globalement, c’est d’être avec eux, à leurs côtés sur des problématiques, que ça soit économiques, comptables et financières. Pour pouvoir les aider à piloter. Alors moi j’aime bien la notion de co-pilotage avec eux. Pour pouvoir prendre des décisions éclairées. »
Julien SPAGNUOLO

Laura, est-ce que vous voulez continuer ?

« Oui, donc moi je suis gestionnaire de paie. Donc on accompagne les clients dans tout ce qui est la paie, le paiement de leurs charges. Et puis beaucoup maintenant de conseils clients. C’est vrai que nos métiers évoluent. Il y a beaucoup de conseils au niveau du RH. Il y a beaucoup de conseils sur la gestion des salariés. Donc c’est vrai que ça a quand même beaucoup évolué.

Là c’est vrai qu’on a eu le covid aussi ou ça a été une nouvelle façon de travailler. Des nouvelles choses qu’on a apprises, on s’est documenté. Donc il y a beaucoup de gestion des clients pour les aider à gérer au mieux leurs salariés. »
Laura SAUZE

Et vous, Alexandra ?

« Alors nous, on n’est pas du tout dans la production. On est vraiment le pôle support comme on l’appelle chez nous. Qui est fort par différents métiers comme les ressources humaines, le digital, l’administratif. Et du coup, pour ma part, la communication. Donc je suis chargée de communication depuis maintenant 4 ans. Et du coup, notre rôle, c’est vraiment de faciliter le quotidien de la production, donc de Laura et Julien, par exemple.

Pour moi, mes missions en ce moment, souvent on me dit : « Tu es chargé de communication dans un cabinet comptable. Qu’est-ce que tu fais ? ». Alors qu’on pourrait en parler des heures parce qu’il y a plein de choses à faire. Mais pour résumer, c’est vraiment piloter la communication externe à destination des clients, mais pas qu’eux.

Il y a le digital, le community management, mais aussi toute la marque employeur. Comme ce qu’on fait aujourd’hui. L’événementiel et comme en parlaient hier Dominique et Martin, il y a un gros volet communication interne. Donc avec l’animation, la vie du cabinet, de rendre le quotidien de tout le monde plus agréable. J’espère que Laura et Julien peuvent en témoigner. Et donner envie aux gens de venir au travail. »
Alexandra MATEUSIAK

Laura, est-ce que vous pouvez me dire un petit peu à quoi ressemble votre quotidien chez Agori ?

« Mon quotidien c’est beaucoup de communication avec les clients. Bon après de la paie, des DSN, les tâches d’une gestionnaire de paie. Et puis aussi beaucoup de documentation. C’est vrai que c’est un métier où il faut beaucoup se documenter. Après au sein du service social, on est 10, c’est vrai qu’il y a beaucoup d’entraide. On a beaucoup de communication aussi entre nous pour essayer d’avancer au mieux, de faciliter chacune le travail de l’autre. C’est vrai qu’il y a beaucoup de relations avec les clients, beaucoup de relationnels et voilà. »
Laura SAUZE

Et vous, Julien ?

« Mon quotidien, c’est comme je vous l’ai dit tout à l’heure, comment on accompagne nos chefs d’entreprise. Je suis beaucoup en déplacements chez eux, pour pouvoir les assister. Donc, globalement, on a une grosse composante « terrain » on va dire. Avec également une partie plus « bureau » pour rétablir les rapports ou les éléments sur lesquels on peut se baser. Mais globalement, on est vraiment avec eux au quotidien, tous les jours. »
Julien SPAGNUOLO

Et vous Alexandra ?

« Nous, pour les métiers support, je dirais, pas vraiment de routine. On est plus rythmé par les périodes de l’année et avec des missions qui reviennent plus annuellement. Donc, il n’y a pas vraiment de quotidien chaque journée est un peu différente selon les projets. »
Alexandra MATEUSIAK

Quelles sont les compétences et qualités requises pour chacun de vos postes chez Agori ?

« Alors les compétences requises et qualités, c’est déjà une bonne communication, une bonne écoute. Il faut bien écouter les clients, ce dont ils ont besoin et de quoi anticiper leurs besoins. Il faut quand même beaucoup de documentation, il faut avoir une flexibilité aussi parce que c’est vrai qu’on passe des fois d’une tâche à une autre, un coup de téléphone qui nous fait changer de ce qu’on était en train de faire, tout ça. Et puis de l’organisation pour bien gérer ses tâches au quotidien, bien gérer son mois. Parce qu’il y a toujours des choses qui reviennent régulièrement, mais il y a toujours des imprévus. »
Laura SAUZE

Et de votre côté, Julien ?

« Alors pour exercer au sein de notre pôle gestion, il faut quand même avoir, j’ai envie de dire une vision 360 degrés de l’entreprise. C’est important j’insiste, il faut être assez pluridisciplinaire et polyvalent sur un certain nombre de tâches et de compétences, avec un bon esprit d’analyse. Parce c’est important de restituer et de faire des points synthétiques à nos clients.

J’aime bien ce terme Anglo-saxon qui est : l’approche business. Donc c’est aussi un peu se mettre à la place des chefs d’entreprise. Quelque part on les conseille donc il faut qu’on soit proactif sur un certain nombre de choses business.

De la flexibilité, savoir jongler avec parfois des caractères et des tempéraments différents, des modes de vie aussi différents. Donc l’adaptabilité, la flexibilité et une forme de savoir faire, un savoir être. Et surtout ce que je mettrais en dernier, que j’aurais certainement dû mettre aussi en premier mais je dois insister là-dessus, c’est être à l’écoute. C’est important aujourd’hui dans nos métiers et dans toute relation pour le relationnel ou relations commerciales avec quelques personnes que ce soit. C’est être à l’écoute du besoin, des problématiques.

Vous savez, parfois, on intervient chez les clients, mais ne serait-ce que l’écouter et échanger avec lui sur un certain nombre de choses, c’est ce dont il a besoin. C’est bête, mais parfois c’est souvent le seul à tirer le wagon, si je puis dire. Donc l’écouter, le conseiller, avoir une espèce d’approche, un peu psychanalyse des fois. C’est comme ça.

Aujourd’hui, on est face à un monde qui change et la relation là de moins en moins, que ce soit avec nos banquiers, avec nos partenaires, peu importe. Aujourd’hui, ce sont ces points-là qui sont aussi importants, être là. »
Julien SPAGNUOLO

« Garder une relation, être à l’écoute du dirigeant, s’adapter, la flexibilité. C’est ce que je retiens. »
Audrey BRULLON

« Et du coup, si je peux rajouter, je dirai. Surtout avec la période qu’on vient de vivre. Les chefs d’entreprise avaient vraiment besoin de soutien, parce que c’était vraiment un contexte compliqué. »
Alexandra MATEUSIAK

« Renforcé par la période covid oui. »
Julien SPAGNUOLO

Laura, est-ce que vous pouvez me parler un petit peu de la période fiscale ? Comment ça se passe dans vos métiers ?

« Alors nous la période fiscale, on est moins impacté parce qu’on n’a pas cette grosse variation de travail. Mais c’est vrai qu’on reste quand même plus sollicité par la période fiscale, parce que forcément les comptables regardent leurs comptes.

Donc ils nous demandent parfois de faire le point sur les caisses, sur les salaires surtout et sur les OD (opérations diverses de paie). C’est vrai, on a quand même une partie où on est plus sollicités à ce moment-là par les comptables pour pouvoir les aider à mettre leurs comptes à jour et à faire le bilan avec les informations que nous aussi on a en social. On a besoin de tous travailler ensemble pour pouvoir avancer au mieux sur les dossiers avec les clients. »
Laura SAUZE

« Un vrai travail d’équipe ! »
Alexandra MATEUSIAK

« Oui, voilà un travail d’équipe. Et c’est vrai que c’est ça aussi qui est intéressant. C’est que vu qu’on a tous les pôles au sein d’Agori, ça nous permet de tous travailler ensemble et puis d’avoir des compétences différentes et de s’amener tous des compétences intéressantes dans chaque pôle. »
Laura SAUZE

Julien, est-ce que vous pouvez nous en parler également ?

« Alors pour moi c’est un petit peu différent la période fiscale, je ne la suis pas de la même manière. Compte tenu du fait qu’on intervient vraiment, que ce soit de manière périodique ou de manière continue chez le client.

On a des plannings d’intervention, mais on est moins sujet à la pression de la période fiscale. Parce que nous, j’ai envie de dire c’est un peu tout au long de l’année qu’on est censé leur établir un certain nombre de choses, que ce soit du tableau de bord ou que ce soit – quand on a des temps morts – que ce soit de la partie évaluation et cession d’entreprise. Parce qu’on travaille beaucoup sur cette approche-là avec les clients, qui nous prend aussi pas mal de temps. Donc j’ai envie de dire nous, c’est un peu toute l’année ou on subit des coups de bourres et des périodes un peu plus creuses. Donc on n’a pas vraiment de période fiscale.

Et j’ai envie de dire c’est aussi renforcé par la période covid aujourd’hui. Donc il faut d’autant plus s’adapter et être flexible vis-à-vis de nos clients qui ont encore moins de visibilité par rapport à avant. C’est-à-dire, qu’ils se posent encore plus de questions avec des incertitudes qui naissent de part et d’autre. Donc il faut être présent. Donc une année normale, un peu, tous les ans remplis. »
Julien SPAGNUOLO

« On ne s’ennuie pas ! Et en même temps vous anticipez beaucoup ce qui vous permet d’accompagner le dirigeant vraiment tout au long de l’année de façon plutôt équitable. »
Audrey BRULLON

Si vous deviez résumer Agori en un mot ? Julien ?

« Le savoir-faire. »
Julien SPAGNUOLO

« Moi, je dirais : dynamisme. »
Alexandra MATEUSIAK

« Moi, je dirais entraide. Un bon résumé à nous trois je trouve. »
Laura SAUZE

« Madame Sauze, vous aimez bien vos collègues des liens se sont forgés pendant la période covid 19, des collègues préférés ? » C’est Mathilde LE BRI qui pose cette question.

« Oui, des collègues préférés. Mais faut pas le dire. Et la période covid forcément, ça nous a rapprochés parce que c’était inédit. C’était compliqué. Donc il a fallu qu’on communique beaucoup. Il a fallu qu’on s’entraide beaucoup, c’est vrai que dans notre service on a beaucoup d’entraide. Donc en effet, ça a créé aussi d’autres liens et comme de tout des fois, c’est un peu plus houleux que d’autres.

Mais c’est vrai que la période covid, même si ça nous a éloignés parce que c’était compliqué, ça nous a rapprochés sur certaines choses, parce qu’on a dû communiquer d’une autre manière. Et du coup, on a appris à communiquer différemment et ça nous a rapprochés. »
Laura SAUZE

« Et si je peux rajouter, du coup, c’était vraiment un moment on a déployé Teams pour garder le lien entre pôles, parce que les gens communiquaient surtout avec leurs collègues proches. Et du coup, on a mis en place aussi même des petits afterworks Among Us ou des choses comme ça pour garder le contact. Parce que c’est vrai qu’on était tous un peu dans notre coin et c’est important de ne pas casser les liens qui étaient déjà là avant. »
Alexandra MATEUSIAK

Vous pouvez également regarder le live avec Agori en vidéo, voici le replay 👇

Vous n’avez pas vu le live n°1 avec Agori sur la culture d’entreprise ? C’est juste ici 👈

Abonnez-vous notre page LinkedIn pour ne manquer aucun live 👉 Lamacompta page LinkedIn

Partager cet article

Partager cet article ?